Voir le profil

🌿 Cyril Dion se met au slam | Miss France Agricole 2021 | Yugnat999 & Panayotis posent pour le climat

Pioche!
Le magazine des cultures de l’écologie et du vivant 🌿
Bonjour Ă  tous, et bienvenue aux nouveaux lecteurs de Pioche!
Une dernière édition avant la pause hivernale où nous évoquerons l’autre concours Miss France, un sapin en verre recyclé, un journaliste militant jardinier et du slam écolo.
Oui, il est grand temps de vous souhaiter d’excellentes de fin d’année.
D’ici là, Bonne Pioche!
Calixte & Jean-Paul

1. Une semaine dans le futur
La dernière série du photographe Rémi Besse : la claque (lire plus bas: 4.).
La dernière série du photographe Rémi Besse : la claque (lire plus bas: 4.).
  • Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, vient d’inaugurer son sapin de NoĂ«l Ă©colo : un cĂ´ne de verre et d’acier recyclĂ©s et recyclables made in Bordeaux de 11m de haut. CoĂ»t de l’œuvre – rĂ©utilisable chaque annĂ©e : 130 000 euros (vs 60 000€/sapin/an). « ExtrĂŞmement laid » a rĂ©agi une Bordelaise dans 20 Minutes. Plaisir d’offrir.
  • L’alimentation des hommes Ă©met +41 % de gaz Ă  effet de serre que celle des femmes, conclut une Ă©tude de l’Univ. de Leeds. La raison : plus de viande et de boissons alcoolisĂ©es consommĂ©es par monsieur. On vous laisse le soin d’aborder le sujet Ă  NoĂ«l (ou dès ce soir).
  • Après Grenoble, Lyon ou Rennes, la mĂ©tropole de Nantes chasse la pub : un millier de panneaux dĂ©montĂ©s, fin des commandes d’écrans LCD, pub lumineuse Ă©teinte entre minuit Ă  6h, interdiction des produits polluants (dont SUV)… On avance.
Pendant ce temps, Marianna Briançon, 26 ans, éleveuse de moutons dans les Hautes-Alpes, a été élue Miss France Agricole 2021 par le jury de Miss et Mister France agricole. Bravo.
2. « Le jardinage est la base de mon équilibre » (Didier Lestrade)
Cette semaine, Jean-Paul est allé discuter jardinage avec Didier Lestrade, fondateur du magazine Têtu et de l’association de lutte contre le Sida, Act Up Paris. Le journaliste préface le livre Le Grand Traité du Jardin Punk, d’Éric Lenoir (Terres Vivantes, nov. 2021), un mode d’emploi pour « créer et gérer un jardin quand on est fainéant, rebelle, fauché et écolo ». Rencontre avec un militant du vivant de la première heure.
Quels liens faites-vous entre votre activisme LGBT, votre amour pour la musique house et votre passion pour le soin du sol et du vivant ?
Je suis jardinier depuis mon adolescence et cette passion a traversé ma vie, me donnant du réconfort pendant les années difficiles. C’est la base de mon équilibre et la raison pour laquelle j’ai quitté Paris, il y a presque vingt ans. Mon travail, sur la musique ou le VIH, est basé sur une idée très écologique. Trop de musique, c’est encourager la surconsommation. Se protéger des maladies est aussi une idée de protection sanitaire et sociale, de respect pour la vie qui se trouve aussi dans la préservation des espaces naturels.
Quelles grandes leçons de jardinage, et peut-être de vie, avez-vous retiré de votre rencontre avec Eric Lenoir ?
Tout d’abord son intérêt pour les plantes aquatiques, qui m’ont toujours fasciné. Mais surtout son approche nouvelle face à la nature et le jardinage, et sa conception des jardins. Dans la crise climatique que nous vivons, ses principes tendent vers un respect de la nature, en laissant les choses se faire, ce qui protège la faune et la flore. Il encourage par exemple les jardiniers à ne pas tondre leur pelouse pour stimuler la vie sauvage.
Didier Lestrade ©Émilie Drouinaud / Sud-Ouest
Didier Lestrade ©Émilie Drouinaud / Sud-Ouest
Ses origines urbaines et prolétaires sont aussi nouvelles dans le paysage des concepteurs de jardins. Eric Lenoir sort des routes habituelles du design de jardin, souvent dirigé vers les grandes fortunes. Son attitude est très politique et militante.
Quels bienfaits tirez-vous aujourd’hui de cette approche du travail de la terre ?
Comme la musique, le jardinage a des vertus apaisantes. Je trouve l’esprit zen en étant manuel. Je pense qu’il est fondamental de faire des choses avec ses mains, surtout à une époque où tout le monde est sur son portable. Jardiner est thérapeutique. Il y a vingt ans, j’ai compris que je voulais vivre à la campagne car je voulais avoir « de la boue à mes pieds ». Je réalise désormais que j’ai passé plus de temps à la campagne, où je suis né, qu’en ville, et cela me fait du bien.
Se procurer (et offrir) Le Grand Traité du Jardin Punk (Éric Lenoir, préface Didier Lestrade) chez Terres Vivantes.
Ce jeudi 16/12, Ground Control (Paris 12e) donne carte blanche au paysagiste, activiste et poète Éric Lenoir pour une soirée de tables-rondes et signatures, No Nature, No Future.
3. Avant de partir en vacances
Smoking. Ce soir, nous serons au mythique Studio 104 de la Maison de la Radio, où l’association Reporters d’Espoirs organise La France des Solutions, une journée/soirée spéciale pour encourager les solutions made in France dans la presse. Pioche! parmi les partenaires ? Of course.
Man vs Wild. Le musicien aventurier Molécule reçoit ce jeudi le Grand Prix Sacem des musiques électroniques 2021. Un honneur – selon nous bien mérité – pour celui qui enregistre sa musique au plus près des éléments naturels extrêmes (lire notre interview). Cérémonie à 21h sur Culturebox (chaîne 14 de la TNT).
Project Greenwitch. Ce week-end, on ira chiner nos derniers présents au village de Noël éco-féministe Greenwitch de la REcyclerie (Paris 18e) : 25 exposants engagés + des ateliers, conférences, conteurs et cartomanciens autour de l’impact écologique du patriarcat. Tatie va adorer.
Gorillaz, Angèle, PNL, Laylow, SCH, Juliette Armanet, Myd, Bicep, Slowthai, OKLou, Lous and the Yakuza, Tale of Us, Disclosure, Phoenix, Moderat, Mac DeMarco, Arlo Parks, Chet Faker, Grimes, Eartheather… Notre Best of 2010-2021 ? Oui. Et la prog’ de We Love Green 2022.
4. Yugnat999 & Panayotis posent pour le climat
« A photo serie about how we fucked up planet earth » dixit Rémi Besse.
« A photo serie about how we fucked up planet earth » dixit Rémi Besse.
R.A.S. Ses images nous ont captivés dès la première seconde. Et pas seulement parce qu’elle mettent en scène la jeune garde créative actuelle. Dans R.A.S, pour « Rien à signaler », le réalisateur et photographe Rémi Besse fait poser le comédien Panayotis Pascot, le rappeur Rad Cartier, la mannequin Regina Anikiy ou le mème boy Yugnat999 dans des décors de chaos illustrant le surplus de déchets, la fast fashion ou la déforestation.
Avec sa touche ultra-stylisée (qu’il déploie ailleurs pour Vladimir Cauchemar, Lala&ce comme pour de grandes marques), Rémi Besse montre les aberrations écologiques modernes en mêlant mode, design et graphisme. « Je voulais m'éloigner de l'iconographie un peu ringarde, lisse visuellement, ou donneuse de leçon qu'on associe habituellement à ce sujet. Faire poser un rappeur pour le climat, j'aimais bien l’idée. » On acquiesce vivement.
Si l’exposition est désormais terminée, les tirages seront (bientôt) en vente sur le site du tiers-lieu Le Consulat, et les bénéfices reversés aux assos Rainforest Concern et Secondhand Solidarity Fund.
5. Qui a sa place pour le concert de Cyril Dion ?
La revue. Dire que l’on trouve génial l’idée d’une revue semestrielle faisant dialoguer, sur 150 pages, le vin avec les arts, serait trop timide. Penser qu’il ne reste que 3 jours pour soutenir ce beau  projet nommé Décanté nous pousse à l’urgence. Vite, décantons !
La punchline. « La présence de fourrure dans nos pages et sur nos supports numériques n’est plus en phase avec nos valeurs, ni avec celles de nos lecteurs. ». Envoyé par Valeria Bessolo Llopiz, dir. inter. du Elle qui bannit la fourrure animale des articles et publicités de ses 45 éditions. OK.
La vidéo. Cyril Dion en concert ? Eh bien oui. Après la sortie d’Animal, le réalisateur-militant retrouve ce projet musical (de 2019) pour lequel il déclame poèmes et textes issus de ses ouvrages sur les airs du guitariste Sébastien Hoog. On a trouvé ça étonnant. Puis touchant. Puis juste. On vous laisse voir/écouter (ci-dessous).
Prendre sa place pour le concert de Cyril Dion (on est d’accord, ça fait bizarre) & Sébastien Hoog le 19 janvier au New Morning (Paris 10e).
Voir Cyril Dion et Sébastien Hoog jouer Résistances poétiques dans un bar (déc. 2019).
Voir Cyril Dion et Sébastien Hoog jouer Résistances poétiques dans un bar (déc. 2019).
6. On vous aime
Vous lancez votre Ă©co-lieu/revue engagĂ©e/resto raisonnĂ© ? Un.e ami.e a besoin de soutien pour son projet Ă©colo ? Faites-nous un petit mail pour nous en parler et apparaĂ®tre sur Pioche! : [email protected]
  • AnaĂŻs et DĂ©borah ont publiĂ© le 6e et dernier Ă©pisode de T'as de Beaux Lieux, un tour de France des tiers-lieux en podcasts : direction Le Relais de l’Espinas dans Les CĂ©vennes. Et bientĂ´t la saison 2 !
  • LĂ©ry a lancĂ© (avec succès) une belle newsletter qui traite de l’actualitĂ© vĂ©lo « 100% mobilitĂ©, 0% sportif », Le ConcentrĂ© VĂ©lo, et invite la communautĂ© Pioche! Ă  s’abonner.
  • Marion et Cindie lancent une campagne d’adhĂ©sion Ă  leur association Act Right (rĂ©duction des risques, safe space, et dev. durable en club et festival) via KissKissBankBank. Full support.
  • Jean-Baptiste nous rappelle qu’il reste quelques jours pour commander – et recevoir avant NoĂ«l – l’un de ses puzzles Sulo Ă©colos et faits en France (nous en parlions sur Pioche!). Banzai !
7. Coups de pouce
🤓 Merci d’avoir parcouru cette nouvelle Ă©dition de Pioche!. Dites-nous ce qui vous a plu (et moins plu) en rĂ©ponse Ă  cet email, ou en nous Ă©crivant Ă  [email protected].
🤔 Jouez aux 7(000) différences avec les éditions précédentes sur la page bonnepioche.piochemag.fr.
👍 Pioche! est (et restera) gratuit. Si vous voulez donner un bon coup de pouce à l’équipe, transférez cette newsletter autour de vous !
🍻 Et rejoignez la communauté Pioche! sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn et piochemag.fr.
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Pioche! Magazine
Pioche! Magazine @piochemagazine

Le magazine des nouveaux récits de l’écologie 🌿

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.