Voir le profil

🌿 Marche pour le futur | Tourisme post-nucléaire | Mieux manger au ciné avec Laure Calamy | Alternatiba fait son festival | L’ADNe…

Pioche!
Le magazine des nouveaux récits de l’écologie
Bonjour Ă  toutes et tous, et bienvenue si vous nous rejoignez chez Pioche!
Une Ă©dition oĂą tout semble encore possible, comme en suspension, avant un premier verdict attendu pour 20H ce dimanche.
On se tourne donc avec foi vers les imaginaires, du cinéma aux paysages, de la photo à la littérature, pour rêver à de nouvelles (futures ?) relations à l’environnement et aux autres.
Et si le jugement majoritaire s’égare, on saura qu’en coulisses beaucoup œuvrent déjà à préparer ce qui adviendra, tôt ou tard.
Vivement dimanche,
Et Bonne Pioche!
Jean-Paul

1. La France au futur
 « Là-haut », ou l’après centrale, par Gabriel Camelot ©Palmarès du paysage 2022
« Là-haut », ou l’après centrale, par Gabriel Camelot ©Palmarès du paysage 2022
  • « C’est maintenant ou jamais ». Les solutions du GIEC pour Ă©viter un monde Ă  3,2°C – notre trajectoire pour l’instant – sont claires. 1) Fin des Ă©nergies fossiles now 2) Électrification, Ă©nergies dĂ©carbonnĂ©es et capture de CO2 – via la forĂŞt, par ex. 3) VĂ©gĂ©tarisme, transports doux… et surtout sobriĂ©tĂ© : celle-ci rĂ©duirait de 40% Ă  70 % les Ă©missions de CO2 d'ici Ă  2050. Y’a plus qu’à.
  • Good news, la France choisit justement son destin ce week-end. Quel·les candidat·es correspond le mieux aux enjeux pointĂ©s par le GIEC ? Le think tank The Shift Project a fait le boulot. On ne citera personne, Arcom oblige, mais – surprise venant de l’ONG de Jancovici – les deux champions du climat (1 et 2) veulent sortir du nuclĂ©aire.
  • D’ici lĂ , plus de 260 mouvements et associations climat, fĂ©ministes, antiracistes « luttant pour construire un futur durable pour tous et toutes » appellent ce samedi Ă  une grande Marche pour le futur. Celle-ci dĂ©filera dans 72 villes de France (ici la carte), et ce ne sera pas un hologramme.
Pendant ce temps, la très officielle Fédération française du paysage a dévoilé ses 16 lauréats pour « connecter le vivant aux pratiques humaines ». On y relève cette reconversion possible de centrale nucléaire (ci-dessus) devenue patrimoine et « catalyseur d'énergies positives ».
2. « Avec Mieux manger au ciné, on veut inventer les produits que l’on aimerait déguster en salle » – Elisabeth Martin
Au cinéma, difficile d’échapper aux pop-corn, sodas, et autres barres chocolatées proposés en caisse. Une association, Mieux Manger au cinéma, s’attèle désormais à offrir un choix plus sain et respectueux de l’environnement, via un concours présidé par l’actrice Laure Calamy et la cheffe Chloé Charles. Marie Laplante est allée en parler avec Elisabeth Martin, coordinatrice de ce beau projet culinaire et artistique.
Comment est né le projet « Mieux Manger au cinéma » ? 
On aime tous manger devant un film. Cependant, l’offre n’est pas toujours des plus originales et écolo, et les produits sont souvent trop sucrés et trop salés. Ce qui est de moins en moins cohérent avec notre époque.
L’idée est venue de Carole Scotta, productrice et distributrice de films, et également exploitante de plusieurs cinémas indépendants français, qui a soumis le sujet à l’Alimentation Générale, une agence d’événements autour de l’alimentation. L’association a été créée dans la foulée.
Elisabeth Martin, coordinatrice de nos futurs menus ciné.
Elisabeth Martin, coordinatrice de nos futurs menus ciné.
L'objectif est d'abord de créer un espace d’échange et d’actions pour donner envie aux cinémas de repenser leur offre, et de sensibiliser le secteur et le public aux enjeux de nourriture et de développement durable au cinéma.
Vous avez également lancé un concours…
Oui, pour partir à la rencontre des jeunes entreprises innovantes de l’alimentation. Avec ce concours, on veut inventer les produits que l’on aimerait déguster en salle ou avant une séance. Toutes les idées sont permises : à siroter, à croquer à pleines dents, parce que l’on a une petite faim ou une grande faim, par pure gourmandise.
Un jury, composé de personnalités engagées et présidé cette année par l’actrice Laure Calamy et la cheffe Chloé Charles, remettra plusieurs récompenses : le prix Salé, le prix Sucré, le Grand prix de la Création ou le prix Jeune Pousse.
La mascotte de l’asso n’a pas (encore) de nom, mais on l’adore déjà.
La mascotte de l’asso n’a pas (encore) de nom, mais on l’adore déjà.
La remise des prix sera l’occasion d’une réflexion sur le « mieux manger au cinéma » et la responsabilité sociale et environnementale du secteur, autour de films et d’aliments gouteux.
Quelles évolutions espérez-vous entraîner avec cette initiative ?
Le projet tourne pour l’instant autour des cinémas indépendants. Beaucoup ont déjà fait le pas de proposer des espaces de restauration fait-maison. On espère que cet appel à projet aura un effet « boule de neige », et que de plus gros noms feront la démarche de repenser leur proposition alimentaire.
Quant au concours, on souhaite accompagner durablement les « jeunes pousses » au sein d’écoles de design culinaire et imaginer avec eux la mise en œuvre de leurs idées.
Suivre les actualités de Mieux manger au ciné et les résultats du concours – courant avril – sur le site de l’association.
3. Vivement dimanche
Avoir un bon copain. En amont de la Marche pour le futur de samedi (cf. plus haut), l’Académie du Climat (Paris 4e) organise une « veillée militante » ce jeudi à 19h pour préparer banderoles et autres slogans en buvant des canons. Toujours sympa.
Bascule. Tanguy Descamps (25 ans) et Maxime Ollivier publient chez Actes Sud Basculons ! : le récit d’une « génération climat » convertie à l’écologie, sous le regard de militants comme Pablo Servigne ou Delphine Batho. Soirée de lancement vendredi à Ground Control (Paris 12e) avec les jeunes activistes Marine Calmet ou Côme Girschig.
Pas d’excuse. Ce dimanche, on vote.
Bonne adresse. Un nouveau lieu dédié à la mode circulaire, à l'alimentation durable « et à la culture sous toutes ses formes » ouvre ses portes à Paris, le TLM. Inauguration mercredi 13 de 15 à 22h avant une période de co-construction avec riverains et intéressés tout l’été.
À noter, les pros de la musique se réunissent les 12 et 13/04 à la Gaîté Lyrique (Paris 3e) pour deux jours de rencontres afin de mobiliser et faire coopérer le secteur autour de conférences et d’ateliers participatifs. Un grand bravo pour la démarche.
4. C’est passé chez Pioche!
Bienvenue à la BOM, la bibliothèque d’objets à partager pour éviter d’acheter ©Marko Trikovic
Bienvenue à la BOM, la bibliothèque d’objets à partager pour éviter d’acheter ©Marko Trikovic
Tournée générale. Cette semaine, Marie et Jean-Paul sont allés à la rencontre de deux lieux : l’un à Nantes, l’espace de création la Méta-Halle, ouvert pour quelques semaines dans une ancienne usine Alstom ; l’autre, la BOM, une bibliothèque de 3000 objets occasionnels installée pour 3 ans dans un ancien dispensaire de Montreuil (ci-dessus).
Deux projets, et une vision partagée : celle de faire en commun et de partager l’existant, avec la fête comme trait d’union. Forcément.
En passant, l’ONG Alternatiba fait peu à peu grandir son futur festival (du 8 au 10/07 à Lyon) en dévoilant ses têtes d’affiches et une « Cité des alternatives » consacrée aux rencontres et prises de parole – et actuellement ouvertes aux propositions.
5. Captain Planet
Laura Henno, « La Meute », Mayotte, 2018. À voir au Palais de Tokyo.
Laura Henno, « La Meute », Mayotte, 2018. À voir au Palais de Tokyo.
L’expo. Le Palais de Tokyo présente Réclamer la Terre, une expo collective de 14 artistes internationaux dont le fil rouge pourrait être autant de « manières d’être » avec la nature et le vivant. Ainsi des photos de Laura Henno (ci-dessus), mettant en lumière le lien singulier de Comoriens avec la puissance de la forêt. Un retour à l’essentiel qui fait du bien.
L’article. L’engouement est tel qu’il est « impossible de tout suivre » : le séquençage ADN de l’environnement – ou ADNe – entraîne aujourd’hui une avalanche d’études, des plus classiques (identifier une espèce grâce aux traces de son génome) aux plus cruciales pour l’environnement. Un sujet passionnant à lire sur Le Monde (abonnés).
Le livre. Actes Sud lance une nouvelle collection, « Voix de la Terre », avec deux ouvrages : 1) Yanomami, l'esprit de la forêt (préface d'Emanuele Coccia), un dialogue entre Bruce Albert, spécialiste de ce peuple brésilien, et Davi Kopenawa, l’un de leurs chamans, pour une réflexion autour de la relation sensible à la forêt, sa mémoire et sa protection.
Le livre (bis). Et 2) Kogis, le chemin des pierres qui parlent, d’Éric Julien, où trois chamans de cette communauté précolombienne rejoignent des scientifiques français dans la Drôme pour un diagnostic de santé territorial. Une expérience de perceptions croisées, et de rencontre de l’Autre. Et deux vrais beaux exemples de « nouveaux récits de l’écologie ».
Le film. Nos cinémas accueillent ce mercredi En même temps, la dernière facétie du duo grolandais Delépine / Kervern qui voit un maire de droite décomplexée (Jonathan Cohen) tenter de convertir son confrère écologiste (Vincent Macaigne). La flopée de guests – François Damiens, Anna Mougladis, Yolande Moreau… – a achevé de nous convaincre.
Bande-annonce d’« En même temps », au cinéma le 6 avril.
Bande-annonce d’« En même temps », au cinéma le 6 avril.
6. On vous aime
Vous avez un projet ou une annonce Ă  faire paraĂ®tre sur Pioche! ? Écrivez-nous Ă  [email protected]
  • Le tiers-lieu engagĂ© Le Consulat Voltaire (Paris 11e) ouvre de nouveaux espaces d’ateliers pour 6 mois. ClĂ´ture de l'appel le 9/04.
  • Le Festival du Film d’Environnement et Radio Ter organisent un concours radio sur le thème de l’écologie. Deux prix de 500€ Ă  remporter.
  • Flora Ghebali, ancienne conseillère com’ du prĂ©sident Hollande, lance Bla-Bla-Bla, un podcast pour dĂ©crypter les questions de sociĂ©tĂ© « avec un prisme gĂ©nĂ©rationnel ». Exemple : « Transformer la finance mĂŞme si on y comprend rien ».
  • Le festival Objectif Aventure, dĂ©diĂ© au cinĂ©ma d’aventure, appelle les « aventuriers, rĂ©alisateurs, producteurs, auteurs » Ă  soumettre leurs films pour son Ă©dition 2023.
  • Adelana, blogueuse de mode Ă©thique et Ă©coresponsable, se penche sur la recherche de vĂŞtements green pour grandes tailles dans sa dernière Ă©mission.
  • Les copines de magazine ĂŽlots ont dĂ©sormais leur newsletter pour partager trouvailles, recettes et rĂ©flexions gourmandes. On s’est inscrit ici.
7. Coups de pouce
🤓 Merci d’avoir parcouru cette nouvelle Ă©dition de Pioche!. Elle vous a (dĂ©)plu ? Vous voulez simplement papoter ? Écrivez-nous Ă  [email protected].
💌 On vous a transmis cette infolettre, et vous souhaitez recevoir les prochaines (et/ou lire les précédentes) ? Tout est là : bonnepioche.piochemag.fr.
🤗 Envie d’une collab’ avec Pioche! ? Parlez-en Ă  Juliette : [email protected].
👍 Pioche! est (et restera) gratuit. Si vous voulez donner un bon coup de pouce à l’équipe, transférez cette newsletter autour de vous !
🍻 Et rejoignez la communauté Pioche! sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn et piochemag.fr.
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Pioche! Magazine
Pioche! Magazine @piochemagazine

Le magazine des nouveaux récits de l’écologie 🌿

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.