Pioche!

Par Pioche! Magazine

🌿Mollusques versus fin du monde | Skier pour sauver la planùte | Black Mirror x Alternatiba | Rendez-vous à la buvette

#15・
5.75K

abonnés

29

Ă©ditions

Abonnez-vous Ă  ma lettre

By subscribing, you agree with Revue’s Conditions d'utilisation and Politique de confidentialitĂ© and understand that Pioche! will receive your email address.

Pioche!
Le magazine des nouveaux rĂ©cits de l’écologie
Bonjour Ă  toutes et tous, et bienvenue Ă  vous qui rejoignez Pioche!
Cette semaine, on part prendre quelques nouvelles de la mer, alors que s’ouvre le grand sommet de l’ocĂ©an Ă  Brest.
Avant de partir – en avance – Ă  la montagne avec quelques passionnĂ©s de neige vouĂ©s Ă  la protection de leur (notre) environnement tant aimĂ©.
Bonne Pioche!
Jean-Paul

1. Sous vos applaudissements (bis)
Nous vs la fin du monde ©Aleia Murawski & Sam Copeland / The New York Times
Nous vs la fin du monde ©Aleia Murawski & Sam Copeland / The New York Times
  • Aujourd’hui dĂ©marre Ă  Brest le One Ocean Summit, le premier rassemblement international – env. 30 chefs d’Etat attendus – consacrĂ© Ă  la lutte contre la pollution plastique marine, l’élĂ©vation du niveau de la mer et la lĂ©gislation en haute mer. L’ocĂ©an, Ă©tant notre mĂšre Ă  tous (cf. plus bas), on leur souhaite bonne chance.
  • Look Up! Tel est le mot d’ordre de la prochaine Marche pour le climat organisĂ©e dans plusieurs villes de France le 12/03, appelant Ă  « lever les yeux et reprendre notre avenir en main ». À quelques jours du 1er tour, la manif’ risque d’ĂȘtre (au moins) aussi chaude que le climat.
  • Fort du succĂšs de sa BD Un monde sans fin, Jean-Marc « Janco » Jancovici Ă©tait interviewĂ© dans Les Echos au sujet de la crise Ă©nergĂ©tique actuelle, et du Plan de transformation de l’économie française publiĂ© par son Shift Project. On a – Ă  nouveau – Ă©tĂ© bluffĂ© par la qualitĂ© de l’échange.
Pendant ce temps, le New York Times disserte sur l’évolution de notre rapport Ă  la fin du monde : de fiction cataclysmique, la voici dĂ©sormais toile de fond rĂ©currente de notre culture populaire. Sans rĂ©action particuliĂšre (cf. image ci-dessus).
2. « Notre objectif est d’empĂȘcher la fast fashion de faire mal » – Florian Palluel
Louer ses vĂȘtements de ski plutĂŽt que d’acheter du neuf (et les laisser enfermĂ©s dans un placard toute l’annĂ©e), c’est la nouvelle idĂ©e de la sociĂ©tĂ© d’équipements outdoor Picture pour prolonger son – dĂ©jĂ  solide – engagement environnemental. Comment ça marche ? RĂ©ponse du resp. dev. durable de la marque clermontoise, Florian Palluel.
Vous qui ĂȘtes producteur de vĂȘtements, pourquoi proposer ce service de location ?
Parfois, on achĂšte des produits et on les utilise trĂšs peu, en particulier ceux soumis Ă  un usage saisonnier et rare comme pour le ski ou le snowboard. Mieux vaut alors louer sa tenue puis la renvoyer pour qu’une autre personne l’utilise Ă  son tour. Pour nous, au lieu de fabriquer deux vestes pour deux personnes, on n’en fabrique qu’une. C’est une question de sobriĂ©tĂ©.
Moins de volumes de production, c’est moins d’énergie consommĂ©e et donc moins de CO2. C’est aussi plus Ă©conomique que du neuf pour l’utilisateur occasionnel. Et si on peut louer une veste Picture qui a en plus un bon bilan carbone, c’est encore mieux.
ConcrÚtement, ça fonctionne comment ?
On loue son vĂȘtement sur notre site, on le reçoit chez soi, on part skier. Lorsqu’on rentre, on renvoie la veste, lavĂ©e ou non. La livraison est gratuite, Ă  domicile ou en Point Relay. Et on fournit l’emballage « repack » pour le retour. À rĂ©ception, on rĂ©utilisera le repack pour les prochaines locations. Comme ça, tout est cohĂ©rent.
Florian Palluel dans sa veste bio-sourcée Picture ©Picture Organic Clothing
Florian Palluel dans sa veste bio-sourcée Picture ©Picture Organic Clothing
La location engendre du transport, du lavage. L’impact est-il vraiment positif par rapport à l’achat neuf ?
En rĂ©alitĂ©, les Ă©missions liĂ©es Ă  la location sont minimes comparĂ©es Ă  celles de la production. Ensuite la question c’est qu’est-ce que cela permet d’éviter. La production d’un vĂ©lo produit du CO2, mais il permet d’éviter des trajets en voiture. C’est la mĂȘme chose, on Ă©vite de la production, et c’est intĂ©ressant dans la dynamique globale de l’industrie textile.
Reste Ă  savoir comment les gens vont s’emparer de la plateforme, sachant qu’on aimerait la faire vivre Ă  l’annĂ©e avec une offre estivale.
Sur quels axes autres d’écoresponsabilitĂ© travaille en ce moment Picture ?
Nous avons introduit la rĂ©parabilitĂ© Ă  vie depuis deux ans, la seconde main et les produits reconditionnĂ©s arrivent fin fĂ©vrier, via l’application Everide, et on rĂ©flĂ©chit aussi Ă  la taille de notre collection.
La transition Ă©nergĂ©tique est aussi un Ă©norme sujet chez nous, car la Turquie et TaĂŻwan, oĂč sont nos chaĂźnes de filature, tissage ou teinture, ne sont pas les pays les plus dĂ©carbonĂ©s au monde, mĂȘme si ce n’est pas l’Inde ou la Pologne. On travaille donc Ă  dĂ©placer notre production dans des pays bas carbone, comme le Portugal.
Comme le dit l’association En Mode Climat, l’objectif pour une marque engagĂ©e, ce n’est pas d’ĂȘtre 100% irrĂ©prochable, mais d'empĂȘcher la fast fashion de faire mal. On s’implique au sein de ce collectif et des 400 marques françaises signataires pour demander plus de rĂ©gulations, de normes, et l'introduction d’une taxe carbone aux frontiĂšres.
Lire « Nous, marques textiles, demandons Ă  ĂȘtre plus rĂ©gulĂ©es », la tribune signĂ©e par Picture et 150 marques françaises, publiĂ©e par Le Monde.
Louer sa tenue de ski sur le store de Picture.
3. Rendez-vous Ă  la buvette
Vu du ciel. Aujourd’hui Ă  17h, on assistera en ligne Ă  la table ronde « Regards croisĂ©s d'explorateurs sur l'ocĂ©an » organisĂ©e par l’OcĂ©anopolis de Brest dans le cadre du One Ocean Summit. On y Ă©coutera les grands explorateurs de notre Ăšre partager leurs observations sur l’évolution et l’état des ocĂ©ans vus du ciel, des pĂŽles et de la mer.
VIP. Demain, direction l’UniversitĂ© Paris VI (Jussieu) pour participer Ă  la projection – gratuite sur inscription – du docu Jean Jouzel, dans la bataille du siĂšcle (2021) consacrĂ© au cĂ©lĂšbre climatologue. Celui-ci sera prĂ©sent pour un dĂ©bat sur « les moyens mis en Ɠuvre dans l'Ă©ducation au climat Ă  tous les Ăąges de la vie ». Nous serons au tout premier rang.
Buvette. Vendredi enfin, nous serons Ă  la buvette – tenue par Yes We Camp – de l’AcadĂ©mie du Climat (Paris 4e) pour leur projection mensuelle. Cette fois celle de Sur les traces de la forĂȘt primaire, rĂ©alisĂ© par Victor WaquĂ©, exploration magnifique des massifs des Vosges, suivie d’une rencontre avec le rĂ©alisateur.
Et pour prendre un peu d’avance, on a aussi notĂ© Ă  l’agenda la discussion – originale – entre la spĂ©cialiste des mĂ©tĂ©orites Violaine Sauter et l’artiste Smith, dont le projet Desideration questionne le genre comme l’écologie. Ce sera le 16/02 au Centre Pompidou.
4. Skier pour sauver la montagne
À voir : le film Conscience (2021), du skieur pro GaĂ«tan Gaudissard, ici en intĂ©gralitĂ©.
À voir : le film Conscience (2021), du skieur pro GaĂ«tan Gaudissard, ici en intĂ©gralitĂ©.
Tout schuss. Le monde du ski part en croisade pour protĂ©ger la montagne. Et il y a de quoi faire. Alors que les JO d’hiver se dĂ©roulent sur une neige 100% artificielle, MĂ©tĂ©o France sonnait l’alerte dĂšs 2020 : d’ici Ă  30 ans « la durĂ©e d’enneigement sera rĂ©duite de plusieurs semaines et l’épaisseur moyenne hivernale de 10 Ă  40 % en moyenne montagne ». Ces derniers mois ont donc vu les professionnels de la glisse monter au crĂ©neau, camĂ©ra au poing.
Avec Conscience, son – trĂšs beau – film sorti fin dĂ©cembre 2021, le skieur pro GaĂ«tan Gaudissard part Ă  la rencontre de sportifs et spĂ©cialistes avec une question en tĂȘte : comment continuer Ă  skier en rĂ©duisant notre impact sur l’environnement ? Il en tire ce 60 minutes intimiste et convaincant, qui parle aussi du lien fort de ces femmes et ces hommes Ă  la montagne. Bien loin des films Ă  grand spectacle.
Historiquement engagĂ©e, Patagonia a de son cĂŽtĂ© produit l’excellent Vanishing Lines : un docu compact – 18 min – mais prĂ©cis sur la disparition des derniers glaciers en raison du rĂ©chauffement climatique, et de l’expansion des stations de ski. Entre autres trĂšs belles images de freeride. ConfĂ©rence en ligne sur le sujet (gratuite sur inscription) le 24/02.
À noter aussi les jolis – et trĂšs humains/touchants – films des marques françaises Millet et Picture rompant (enfin) avec l’exaltation des « ultimate run » (coucou Red Bull).
5. Black Mirror x Alternatiba
Écoulement du glacier Upsala (Patagonie), à plus de 1,5 km/an (en rouge).
Écoulement du glacier Upsala (Patagonie), à plus de 1,5 km/an (en rouge).
Le papier. Alors que le premier One Ocean Summit dĂ©bute ce jour Ă  Brest (cf. plus haut), on ne saurait trop vous recommander la lecture de cet article trĂšs complet qui en rappelle le contexte. L’ocĂ©an, c’est une grosse ressource. 1/ env. 50% de l’oxygĂšne produit sur la planĂšte, 2/ a captĂ© 93% du rĂ©chauffement climatique, 3/ la conso de produits de la mer = x5 depuis les annĂ©es 60.
Dans le mĂȘme temps, son bilan santĂ© n’est pas au top : tempĂ©rature en hausse, acidification, dĂ©soxygĂ©nation, Ă©lĂ©vation du niveau de la mer, pollution, destruction des habitats, Ă©rosion de la biodiversitĂ© marine
 Pas sĂ»r qu’un seul sommet puisse suffire.
Le podcast. Quatre jeunes Poitevin.e.s ont lancĂ© EUtopia, une sĂ©rie audio Ă  la rencontre des communautĂ©s utopiques, alternatives et autosuffisantes de six pays d’Europe. La qualitĂ© est remarquable et le voyage est enrichi de sciences sociales ou d’expĂ©rimentations sensorielles poĂ©tiques.
L’étude. Des millions d’heures de calculs sur les serveurs de l’UniversitĂ© Grenoble Alpes ont permis de rĂ©aliser un – impressionnant – atlas de 200 000 glaciers dans le monde (photo ci-dessus) et de simuler en 3D leur Ă©coulement. Objectif : mieux identifier ceux qui disparaissent, et ceux qui persisteront, « au moins jusqu’à la fin du siĂšcle ».
La vidĂ©o. On a votĂ© au Nikon Film Festival pour soutenir ce film façon Black Mirror (Ă  voir ci-dessous) rĂ©alisĂ© par le mouvement Ă©colo Alternatiba Paris. Dans les villes asphyxiĂ©es, l’humanitĂ© reprend sa respiration dans un bain de rĂ©alitĂ© virtuelle baptisĂ©e OxygĂšne. Futuriste. Flippant. Brillant. On a fait voter toute la famille.
Oxygene (2022), l’anticipation façon Black Mirror d’Alternatiba Paris.
Oxygene (2022), l’anticipation façon Black Mirror d’Alternatiba Paris.
6. On vous aime
Vous lancez votre Ă©co-lieu/revue engagĂ©e/resto raisonnĂ© ? Un.e ami.e a besoin de soutien pour son projet Ă©colo ? Écrivez-nous pour nous en parler et apparaĂźtre sur Pioche! : [email protected]
7. Coups de pouce
đŸ€“ Merci d’avoir parcouru cette nouvelle Ă©dition de Pioche!. Elle vous a (dĂ©)plu ? Dites-le nous en rĂ©ponse Ă  cet email ou en nous Ă©crivant Ă  [email protected].
đŸ€” On vous a transmis cette infolettre, et vous souhaitez recevoir les prochaines (et/ou lire les prĂ©cĂ©dentes) ? Inscrivez-vous Ă  la liste d’envoi ici : bonnepioche.piochemag.fr.
👍 Pioche! est (et restera) gratuit. Si vous voulez donner un bon coup de pouce Ă  l’équipe, transfĂ©rez cette newsletter autour de vous !
đŸ» Et rejoignez la communautĂ© Pioche! sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn et piochemag.fr.
Avez-vous aimé ce numéro ? Oui Non
Pioche! Magazine
Pioche! Magazine @piochemagazine

Le magazine des nouveaux rĂ©cits de l’écologie 🌿

Pour vous désabonner, cliquez ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Created with Revue by Twitter.